Fosse Septique

Tout savoir sur la fosse septique

Également appelée « fosse toutes eaux », la fosse septique permet à un logement éloigné d’un système d’épuration de se raccorder au système d’assainissement collectif. Son principal rôle est d’accueillir les eaux-vannes et de les traiter. Comment fonctionne-t-elle et comment optimiser son utilisation ? Éléments de réponse.

Fosse Septique

Fosse Septique en plastic

Comprendre le fonctionnement de la fosse septique

La fosse septique est avant tout un bac enfoui dans le sol, destiné à recevoir les eaux vannes, c’est-à-dire les aux provenant des w.c.. Elle est généralement fabriquée en fibre de verre, en béton ou en polyéthylène.

Sa capacité d’accueil varie entre 2300 à 5500 litres.

Elle est constituée de deux compartiments qui permettent de séparer les matières

solides des matières liquides.

La fosse contient des bactéries qui éliminent toutes les impuretés

des matières solides des eaux-vannes par décantation.

Les matières liquides traversent la partie du compartiment qui leur est destiné pour être acheminé vers l’élément épurateur.

Ce dernier est composé d’un réseau de tuyaux perforés qui sont installés sur une couche de graviers

afin de libérer les eaux usées dans le sol d’apport.

C’est cette couche d’absorption qui contient les micro organismes responsables du processus de biodégradation.

Il est important de noter qu’il y a une légère différence entre fosses septiques et fosses toutes eaux.

Lorsque les fosses sont destinées à traiter uniquement les eaux-vannes, il s’agit de « fosses septiques ».

Lorsqu’elles traitent à la fois les eaux-vannes et les eaux ménagères, on parle alors de « fosses toutes eaux ».

 

Comment détecter un problème de fosse septique ?

Certains signes peuvent alerter un problème avec la fosse septique comme l’émanation

d’odeurs désagréables dans toute la maison, dans l’eau ou près de l’installation sanitaire après le passage de la pluie.

En général, les reflux dans les toilettes ou dans les appareils sanitaires sont aussi des signes de problème de la fosse septique.

Par ailleurs, les traces d’humidité autour de la fosse septique ou de champ d’épuration sont des signes de dysfonctionnement

de la fosse septique.

fosse septique enterrée

fosse septique enterrée

De même, les signes ne détrompent pas lorsque l’herbe qui pousse en dessus

du champ d’épuration est plus verte et plus fournie qu’ailleurs.

Les propriétaires doivent également prêter attention à l’accumulation d’algue près de leur habitation

si cette dernière est située à proximité d’un lac ou d’un cours d’eau.

Enfin, si l’eau du puits démontre un taux élevé de nitrates ou autres contaminants,

il s’agit sans aucun doute d’un problème de fosse septique défectueuse.

Pour assurer le fonctionnement optimal de la fosse, il est conseillé de faire des travaux de vidange tous les 4 ans.

La fréquence de l’entretien peut dépendre de la taille de la fosse, mais également du type d’eau qui y est raccordée.

De simples gestes permettent d’éviter la dégradation de la fosse comme éviter de jeter des matières graisseuses, des huiles ou encore des produits solvants dans le bac par exemple.

Il est aussi conseillé d’éviter de jeter des couches, des serviettes hygiéniques ou encore

des mouchoirs ou serviettes en papier dans les toilettes.

De même, il faut veiller à ce qu’aucune matière solide telle que les plastiques ou les préservatifs ne soient jetés aux toilettes.

Pour les travaux d’entretien de la fosse septique, il est important de solliciter les services des spécialistes

en assainissement.

C’est la garantie d’un travail bien fait et conforme aux normes environnementales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *